Belgique. L'étudiante mancelle tuée avait signalé le comportement de son voisin

...
Liège (Belgique) © Infographie Le Maine Libre

Le parquet de Liège a tenu une conférence de presse hier après-midi, à propos du meurtre d’une Mancelle, Louise L., étudiante à la faculté vétérinaire de Liège, et retrouvée morte dans son "kot" (logement étudiant) lundi soir.

Pour rappel, la jeune femme a été étranglée et a reçu un coup de couteau au thorax par un homme de 54 ans connu de la justice, condamné pour viol, et qui avait d’abord nié son implication, avant de formuler des aveux face à des éléments matériels présentés par les enquêteurs. Il avait également informé les policiers de la consommation d'alcool avant le drame. Le parquet avait précisé que la victime n'avait pas été abusée sexuellement. 

Le voisin signalé aux autorités il y a deux voire trois ans

Depuis, le média belge La Meuse a apporté des révélations saisissantes. Selon ce média, citant un proche de la victime, Louise avait signalé aux autorités, il y a deux ou trois ans, le comportement pour le moins inapproprié de ce voisin : il avait glissé un papier sous la porte de la jeune femme ; cette dernière, ouvrant aussitôt la porte, avait découvert l’homme complètement nu, avant qu’il ne rejoigne son appartement. Le papier en question contenait, toujours selon La Meuse, des propos très crus.

Toutes les informations sur l'enquête à retrouver dans Le Maine Libre