Loire-Atlantique. Une saison touristique mi-figue mi-raisin

...
Plus 460 000 touristes sont passés par la cour du Château des ducs de Bretagne, c’est 31 % de plus qu’en 2016. Photo archives PO

La météo n’a pas permis de faire aussi bien que l’année 2016. La Loire-Atlantique conserve sa 7e place de destination française. Les villes attirent toujours plus. 

"On ne parle plus de saison mais de saisonnalité", insiste Françoise Haméon, vice-présidente du département en charge du tourisme. Comprendre : la Loire-Atlantique n’attire plus seulement en juillet et août, mais d’avril à octobre.
La météo hyperfavorable du printemps a entraîné "une importante fréquentation et des réservations de dernière minute". L’été a lui connu une fréquentation stable comparée à la très bonne année 2016 (+6 %). "Nous comptabilisons un total de 5,6 millions nuitées", annonce-t-elle.
90 % des clients sont français, venant de l’Ile-de-France ou de Normandie. "La clientèle étrangère est stable mais on souhaite faire revenir les Allemands et mettre tout en œuvre pour ne pas perdre la clientèle néerlandaise", indique Agnès Broquet, directrice de Loire-Atlantique développement.

Plus d'infos dans Presse Océan de ce vendredi 13 octobre, disponible en édition numérique