Nantes. Un réseau de proxénétisme chinois démantelé

...
© Photo Presse Océan - Nathalie Bourreau

L'affaire débute courant novembre, à Nantes. La brigade des mœurs de la sûreté départementale découvre que des femmes originaires de Chine se prostituent dans des hôtels du centre-ville. Leurs clients sont recrutés via des petites annonces postées sur internet.

Les policiers, rapidement appuyés par l'Office central pour la répression de la traite des êtres humains (Ocret), placent des personnes sur écoute. Au fil de leurs investigations, ils identifient deux personnes, une femme et un homme, qui gèrent la logistique du réseau : publication des annonces, prises des rendez-vous, acheminement des prostituées obligées de travailler à Nantes mais aussi à Tours et à Strasbourg…

Le couple est établi dans le 13e arrondissement de Paris. Elle, une Chinoise de 35 ans, est considérée comme la tête du réseau. Lui, 53 ans, comme son bras droit. Ils ont été interpellés en début de semaine tout comme deux autres suspects : un Chinois de 37 ans soupçonné de faire venir ses compatriotes prostituées en falsifiant des visas, et une femme de 65 ans soupçonnée d'avoir aidé la filière en répondant à quelques appels de clients.

Ils ont été mis en examen jeudi à Paris, dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour proxénétisme aggravé en bande organisée. Les deux suspects d'origine chinoise ont été placés en détention provisoire. les deux autres sont sous contrôle judiciaire.

Plus d'informations à lire samedi 20 mai 2017 dans Presse Océan ou nos éditions en ligne