Politique. Bruno Retailleau : "La France a besoin de plus de civisme"

...
Bruno Retailleau. © Photo archives PO - NATHALIE BOURREAU

Le président du Conseil Régional des Pays de la Loire a souhaité réagir au "long discours" de ce lundi, enoncé par le Président de la République, Emmanuel Macron au Sénat.

S'il approuve en partie " deux éléments positifs ; l’attention à la ruralité et le principe de la mise en place de la différenciation et de l'expérimentation pour les territoires." , Bruno Retailleau retient également "d’autres propositions plus contestables comme celles concernant la baisse des dotations et la suppression de la taxe d’habitation. "

Le communiqué complet à retrouver ci-dessous : 

"On peut retenir du long discours du Président de la République deux éléments positifs ; l’attention à la ruralité et le principe de la mise en place de la différenciation et de l'expérimentation pour les territoires. Même si les modalités restent à préciser. 

On peut aussi retenir d’autres propositions plus contestables comme celles concernant la baisse des dotations et la suppression de la taxe d’habitation. 

Sur ce point, la proposition du Président de la République est un marché de dupes. Pour la taxe d'habitation, le risque est grand de voir le contribuable national se substituer partiellement au contribuable local. Le risque est grand de voir la fiscalité locale des entreprises croître tout comme le foncier non bâti.  S'agissant de la baisse des dépenses de 13 milliards d’euros pour les collectivités, il ne faudrait pas qu’Emmanuel Macron mette ses pas dans ceux de François Hollande et fasse porter tous les efforts sur les collectivités locales sans que l'Etat y prenne sa part. 

Enfin, il y a beaucoup de démagogie dans l'idée de proposer la baisse du nombre des élus locaux. Pourquoi détricoter la république du quotidien ? Les élus locaux, dont le service est très souvent bénévole, sont un lien essentiel avec les populations, souvent d’ailleurs le seul lien public. Que restera-t-il dans les territoires les plus isolés lorsque les élus locaux auront disparu ?

La France n’a pas besoin de moins de civisme. Elle a besoin de plus de civisme.

Bruno RETAILLEAU"