Société. Attendre des années pour adopter

...
Illustration PO

En 2003, Florence et Yves, respectivement consultante et technicien, rêvent de biberons, de grandes tablées et de couches. Mais dame nature ne l’entend pas de cette oreille et le couple rencontre des difficultés à concevoir. Après plusieurs tentatives d’insémination, ils décident de se tourner vers l’adoption.

Après une première réunion au Département, les futurs parents mettent neuf mois à obtenir leur agrément pour l’adoption. « C’était assez angoissant et il n’était pas simple pour moi et mon mari de nous livrer, de raconter nos vies dans les moindres détails », commente la trentenaire. Grâce à plusieurs rencontres, ils décident aussi de se tourner vers une adoption en France et non à l’étranger, même si l’attente est souvent beaucoup plus longue.

Si l’agrément provoque un sentiment d’euphorie chez le couple, celui-ci disparaît rapidement...

Le dossier complet à lire dans l'édition de Presse Océan du 17 juillet.